Le combat d’une femme

 

Roman de Gilbert Schlogel, Victoire ou la douleur des femmes retrace l’histoire deux combats toujours d’actualités : la contraception et l’avortement.

Vous êtes-vous déjà demandé comment et à quel moment les moyens de contraception ont été légalisés ? L’IVG a t-il toujours été légal ? La pilule, l’IVG ainsi que la fondation du Planning familial dépendent de trois générations de femmes toutes éprises de liberté.

couverture

Victoire Dambreville est une jeune normande de vingt ans, qui, en 1939, après être mise enceinte par son amour de jeunesse Arnaud, est emmenée de force par sa mère chez une « faiseuse d’anges ». Mais l’avortement échoue et Victoire humiliée s’enfuit avec son enfant à Paris. Pendant cette dure période de l’Occupation, la jeune femme est confrontée à la honte et aux regards des autres par rapport à son statut de fille-mère. Victoire devient alors très féministe et décide de consacrer sa vie à lutter pour les droits des femmes. Ouvrant son cabinet de gynécologue à l’époque ou l’avortement et la contraception étaient mal vus et illégal. Elle reçoit des «tricoteuses», des jeunes femmes qui, en essayant de retirer leurs fœtus à l’aide d’aiguilles, de bouts de bois ou encore d’injection d’eau savonneuse, ont déclenché diverses problèmes graves tels que des hémorragies voire la mort. Victoire décide donc de prendre les choses en main et se lance dans la bataille de la légalisation de l’avortement. Risquant même l’emprisonnement, elle participe à la fondation de la Maternité heureuse, qui deviendra le mouvement français pour le Planning familial d’aujourd’hui, et suit les débats à l’Assemblée nationale sur la légalisation de la contraception (loi Neuwirth en 1967) et celle qui autorise l’avortement (loi Veil en 1975).

Ce roman retrace donc l’évolution de la condition des femmes entre1940 et 1980. En effet, c’est l’évolution des mentalités et des mœurs qui sont ici mis en évidence. Grâce aux femmes comme Victoire Dambreville, l’avortement et la contraction ne sont plus des sujets tabous.

A noter que ce roman étant un best-seller a également été réadapté par la réalisatrice Nadine Trintignant en 1999 en un téléfilm de trois parties, avec l’actrice Marie Trintignant dans le rôle de Victoire, et a été très apprécié par le public.

film victoire                

Affiche du film Victoire ou douleur des femmes, 1999

Ce livre nous a également beaucoup plus, il fait réfléchir sur la condition des femmes à l’époque et nous fait réaliser que les choses n’ont pas toujours été ainsi. Victoire Dambreville était une de ces femmes battante sans qui les choses n’auraient jamais pu évoluer. De plus, ce roman nous fait réaliser que les lois sur la légalisation de l’avortement sont plutôt récentes puisqu’elles datent d’il y a 40 ans environ.

A.F. et I. B.