L’art de Niki de Saint Phalle

 

« J’imaginais la peinture se mettant à saigner. Blessée de la manière dont les gens peuvent être blessés. Pour moi la peinture devenait une personne avec des sentiments et des sensations.” (Niki de Saint Phalle)

Niki de Saint Phalle, la preuve vivante qu’une femme peut monter au sommet de l’art si elle le veut réellement , nous avons visité avec notre classe l’exposition qui lui était consacrée le vendredi 21 novembre 2014 au grand palais .

ST. PHALLE, NIKI 1964        © ERLING MANDELMANN

ST. PHALLE, NIKI 1964 © ERLING MANDELMANN

Niki de Saint Phalle née le 29 octobre 1930 dans les Hauts de Seine grandit à New York et commence sa vie professionnelle dans le mannequinat. Elle se marie à l’âge de 18 ans avec Harry Matthews et lui donnera  deux enfants. Elle souffre de la condition féminine dès son plus jeune âge étant confrontée aux droits et devoirs de chacun de ses parents. En 1953, la jeune femme fait une dépression nerveuse et est internée. Elle quittera son mari et ses enfants pour se réfugier dans l’art afin de trouver l’épanouissement total malgré le fait qu’elle n’ait jamais bénéficié d’une formation artistique.

Niki de Saint Phalle va réaliser des travaux de peintures à l’huile entre 1956 et 1958, s’en suit en 1961 une exposition intitulée “Tir”, ainsi que de grandes sculptures représentant des monstres. Ses œuvres les plus connues sont tirées de la série “Les Nanas” mais également du grand parc “le Jardin de Tarot” en Italie.

Les travaux de peintures à l’huile au style naïf, colorés ou sinistres, ont été exposés à Saint Gallen comme “Scorpion and Stag” en 1957 et “Assemblage painting” en 1958. Les grandes sculptures représentant des monstres ont pour thème la maternité, le mariage et la prostitution, elles sont faites d’un assemblages d’objets du quotidien tels des armatures métalliques, des jouets, de tissus, de plastique, de fleurs, de grillage, de plâtre comme “Le cheval et la mariée” en 1964 et “La promenade du dimanche” en 1971.

expo-niki-de-saint-phalle-grand-palais-paris-250x138

Les tirs sont des peintures réalisées en faisant éclater des tubes remplis de pigments colorés à l’aide d’une carabine, inspirées du style “dégoulinant” de Jackson Pollock, elles sont renommés “peintures au revolver”.  Les Nanas sont des sculptures faites de polyester, très colorées, représentant des femmes sans complexes et difformes qui peuvent avoir une taille souvent impressionnante: petite tête, grosse poitrine, larges hanches et fessier imposant; les plus connues sont la Nana Dolorès et la Nana Hon faites toutes deux en 1966. Le “Jardin de tarot” est un jardin en plein air à Capalbio en Italie, inspirée du parc Guell de Gaudi, il regroupe énormément de sculptures de Niki de Saint Phalle comme “le Golem” en 1972 et “les Amants” en 1979. Niki de Saint Phalle a également réalisé des bijoux à l’image du serpent et de la femme, des calligraphies, des sculptures éclairées, des dessins de nanas, des totems et des tableaux en mouvement.

               Niki de Saint Phalle appartenait au nouveau mouvement du réalisme.  A travers ses œuvres, elle se moque de la société de consommation, combat pour les opprimés et s’engage dans tout ce qui la révolte.                                                                                                                                                    A travers ses sculptures spéciales, elle caricaturise sa liaison avec  sa famille: son père abusant d’elle à onze ans et sa mère représentant un tyran hypocrite.

A travers sa série d’œuvre “Tirs”, elle représente une violence lui permettant d’extérioriser ses démons intérieurs à travers un art sinistre. Pour dénoncer l’image qu’elle se fait de la société Américaine, elle utilise le thème de la guerre froide à travers son œuvre “King Kong”.

Niki de Saint Phalle exprime ses idées, ses causes, ses combats par les Nanas. Notamment “Dolorès” qui dénonce la ségrégation des noirs en Amérique.

Le “Jardin de tarot” montre un coté plus fantaisiste et Niki de Saint Phalle exprime à travers lui sa croyance envers la magie et la voyance.

On remarque deux personnalités chez Niki de Saint Phalle: son côté fantaisiste, frai et coloré et son côté sombre, sinistre et perturbé. Par lequel vous laisserez-vous tenter? 😉