À la veille du Féminisme

 

Nicolas de Condorcet est un mathématicien, homme politique et philosophe français qui a fait des droits de la femme son unique combat.

« Pourquoi des êtres exposés à des grossesses, et à des indispositions passagères, ne pourraient-ils exercer des droits dont on n’a jamais imaginé de priver les gens qui ont la goutte tous les hivers, et qui s’enrhument aisément ? » Condorcet, Sur l’admission des femmes au droit de cité, 1790.

Étant étudiant au lycée Condorcet nous nous intéresserons donc au parcours de cet homme et à ce qu’il nous a légué.

Marie Jean Antoine Nicolas de Caritat, marquis  de Condorcet, est né le 17 septembre 1743 à Ribemont . Il a lutté durant toute son existence pour différentes causes notamment pour l’égalité des sexes en se prononçant pour le droit de vote des femmes dans le Journal de la Société, dans De l’admission des femmes au droit de cité, il prononcera aussi des discours et écrira des poèmes en faveur de cette cause. Suite au décès de son père, il grandit aux cotés de sa mère qui lui fit porter des vêtements de fille jusqu’à l’âge de ses huit ans ce qui lui forgea une personnalité féministe. Son oncle reprit la tutelle car il s’opposa au choix de sa mère et confia donc son éducation au Jésuites de Reims. Condorcet était déjà député de l’Assemblée législative, membre de l’Académie Française et membre de l’Académie des sciences à l’âge de 22 ans.

condorcet  1 condorcet 2

Il a côtoyé le « Tout-Paris philosophique » grâce au salon tenu par  Julie de Lespinasse, avec qui il nouât une forte amitié. Il a en outre participé a la rédaction de l’Encyclopédie avec d’Alembert et Voltaire. Cependant il était méprisé par de nombreuses autres personnalités de l’époque dont Marat et Chabot pour s’être opposés a la nouvelle constitution des Jacobins en 1793.

À l’heure de la Révolution Française les partis politiques (Montagnards, Girondins et Royalistes) étaient en constante confrontation, Condorcet, membre des Girondins est condamné a mort par son ancien ami Robespierre, membre des Montagnards. Lorsque Condorcet est incarcéré, et quelques jours avant son suicide il termine son Esquisse d’un tableau historique des progrès de l’esprit humain dans lequel il exprime son envie de voir une égalité des sexes après la Révolution. Celui que l’on a surnommé « le dernier des philosophes » se donne la mort deux jours après son arrestation. C’est seulement au début du XXème siècle que ses écrits, discours ou essaies seront réédites dont la Convention (assemblée constituante), sur la proposition de Daunou, voulait rendre hommage a la mémoire de l’illustre philosophe, en publiant son Esquisse d’un tableau de progrès de l’esprit humain. Dans son ouvrage Le Féminisme au masculin, Benoîte  Groult, dresse un éloge de ces hommes qui « ont prit leur plume pour une épée » (Jean-Paul Sartre, Les mots, 1964) et qui ont souvent milité toutes leurs vies dans l’espoir de voir un jour une égalité parfaite entre homme et femme. Cependant de nos jours d’autres droits ont été attaqués comme la liberté d’expression ou la liberté de la presse et il est de notre devoir de faire honneur aux Hommes qui ont donné leur vie pour rendre la notre meilleure.

« La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres » John Stuart Mill.

R.S. et E.S.