Héloïse, une héroïne « normale » !

 

 Hétérosexualité, homosexualité, des choix de vie ou simple attirance envers un des deux sexe ?   Question perdurant depuis des décennies. Les relations amoureuses entre des femmes sont une évidence et n’ont pas besoin d’explications, tel est le message d’Hélène de Monferrand.

Hvde M

Le droit à la liberté de choisir son identité sexuelle est-il  un acte révolutionnaire ?

Pour Hélène de Monferrand ce n’est pas obligatoire. Elle choisit pour son roman, une époque marquée par mai 68, par les débuts de la libre pensée et par la montée du féminisme, mais ses héroïnes appartiennent à une droite traditionaliste et conservatrice qui refuse l’homosexualité.

Hélène de Monferrand est née en 1947 à Saint-Mandé. Elle grandit en Algérie. À onze ans, elle rentre en France avec sa famille. Elle suit des d’études de Lettres. Hélène de Monferrand est une auteur de romans. Elle ne cache pas qu’elle est homosexuelle, et ce n’a pas empêché ses œuvres d’être bien accueillies par les critiques littéraires. L’homosexualité est un thème majeur dans la création littéraire d’Hélène de Monferrand. Elle est l’auteure d’une trilogie: Les Amies d’Héloïse   (1990, qui a obtenu le prix Goncourt du premier roman), Journal de Suzanne (1991) et Les Enfants d’Héloïse (1997) dont le sujet tourne autour de ce choix de sexualité. Elle collabore régulièrement, en tant que critique littéraire, au mensuel Lesbia Magazine. L’auteur écrit, avec Perrin deux romans policiers : L’Habit ne fait pas la nonne, et Ne tirez pas sur la violoniste.

Les Amies d’Héloïse est un roman semi épistolaire, semi journal intime, c’est à dire que l’échange de lettre est utilisé comme appui à une sorte de témoignage intime dans lequel Hélène de Monferrand nous fait la chronique de jeunes filles et de femmes, souvent liées par des liens de parenté  et qui appartiennent à la haute bourgeoisie. Elle s’attache en particulier aux figures féminines lesbiennes qui évoluent à une époque où la société ne laissait pas encore à la femme et à la jeunesse le droit  de vivre librement ses orientations sexuelles.

les amies d'héloise

L’amour entre femmes est ici évoqué librement et simplement avec ses joies et ses drames, Hélène de Monferrand  nous montre qu’il n’est pas, pour autant, différent des autres amours. Elle nous parle aussi de la complicité, de l’amitié et de la solidarité qui existent entre ces femmes, qui restent très soudées même quand leurs trajectoires personnelles et professionnelles s’écartent.

« Mais si toi les hommes ne t’attirent pas ? Après tout, c’est ce que tu dis et c’est ton droit.» nous dit Claire, amie hétérosexuelle d’Héloïse et c’est là tout le message de ce roman : le droit à la liberté d’aimer qui l’on désire.

J.D et A.G.